Dans cet article, je vais aborder le sport à travers les applications pour smartphone et plus précisément Runtastic.
J’ai testé un entraînement proposé par Runtastic qui s’appelle Perdre du Poids.
Le principe est simple : courir pour maigrir !

Comment ça fonctionne ?

Une fois le programme sélectionné ( payant à 19,99€ ou compris dans la formule premium), vous n’avez qu’à choisir la date du 1er jour d’entraînement. Et là, c’est parti pour 105 sorties Running étalées sur 5 mois (22 semaines pour être exact)

Au début, le programme est soft et progressif.

Le 1er jour, par exemple, vous alternez 1 minute de course et 1 minute de marche pendant 20 minutes. Puis le 2ème Jour, c’est 1 minute de course puis 1 minute de marche puis 2 minutes de course pour 1 minute de marche et à nouveau 1 minute de course,etc.

Vous partez sur 3 sorties par semaine à jours fixes: mardi, jeudi et samedi

À partir de la 7ème semaine, vous passez à 4 sorties : mardi, jeudi, samedi et dimanche .

Le passage à 5 sorties se fait à la 10ème semaine : on ajoute le dimanche.
Puis sur la fin , c’est 6 sorties à partir de la semaine 13 avec le lundi en plus. Seul le vendredi restera sportivement chômé jusqu’à la fin.

Bien évidemment au fur et à mesure du temps, les sorties sont de plus en plus longues et les pauses « Marche » s’arrêtent à compter de la semaine 11 au 39e jour.

Pour vous donner une tendance , la semaine 4 se décompose ainsi :

  • Mardi : 3×8 min avec une marche de 1mn toutes les 8 minutes
  • Jeudi : 10mn de course /1 mn de marche/5mn de course/1mn de marche/10 mn de course/1 mn de marche
  • Samedi : 3×10 mn avec 1mn de marche toutes les 10 mn

La semaine 12:

  • Mardi: 25 mn de course
  • Mercredi:20 mn de course
  • Jeudi:35 mn de course
  • Samedi:20 mn de course
  • Dimanche: 50mn de course

La semaine 22:

  • Lundi : 30 mn de course
  • Mardi : 45 mn de course 
  • Mercredi : 30 mn de course
  • Jeudi : 50 mn de course
  • Samedi : 30 mn de course
  • Dimanche : 1h10mn de course

On peut penser au début que l’on n’arrivera jamais à courir autant de temps et aussi souvent , surtout si la condition physique n’est pas présente.

Mais au final, l’entraînement se fait plutôt en 2 temps :

  • 1er temps , apprendre à courir en travaillant ses jambes et son cœur.
  • 2ème temps , maigrir en augmentant les distances et le nombre de sorties hebdomadaires.

Pour ma part, j’ai décidé de me lancer (relancer après une tentative avortée débutée en juin 2016 et qui n’a duré que 22 jours sur les 105 jours que compte le programme) avec les fameuses résolutions du Nouvel An.
Résultat, le 2 janvier j’étais dehors avec mon équipement !

Mais en janvier, il fait froid ?

Oui, mais j’avais ce qu’il fallait : tee-shirt, vieux tee-shirt à manches longues par dessus, sorte de sweat Décathlon pour la 3ème couche, bonnet, gants, protège-coup et sorte de collant de jogging. C’ était parfait.


Détail très important: n’hésitez pas sur les chaussures de running. C’ est la dépense la plus élevée pour l’équipement, mais c’est la garantie de ne pas se blesser dans le temps. N’hésitez pas à vous renseigner avant cet achat primordial sur internet et auprès de vendeurs spécialisés.

Une fois équipé contre le froid, je me suis heurté très rapidement à un autre problème : l’emploi du temps. Concilier boulot, vie de famille, loisirs Geek et entraînement régulier, allait vite devenir un casse-tête.
Pour avoir déjà essayé sur la précédente tentative échouée, courir le soir en revenant du boulot n’était pas fiable dans la durée : une réunion plus longue, la fatigue de fin de journée, … mène à reporter au lendemain la sortie et là, c’est mort.
Je voulais absolument respecter les jours d’entraînement fixé par le programme.
Résultats : j’ai décidé de me lever plus tôt, voir très tôt pour aller courir. Me voilà donc à 5h, 5h30 du matin dehors, pour courir.
Et là, ça a été une vraie découverte : le silence, être seul dehors dans une sorte de bulle. On a l’impression que le monde est à soi.

Je précise que je n’ai jamais été un lève-tôt et suis plutôt un gros dormeur. Mais la motivation a pris le dessus.

Mais aussi tôt le matin, il fait nuit?

Oui, je confirme.

2 solutions : prendre un parcours éclairé ou s’éclairer.

Pour ma part, j’ai mixé les 2. Habitant dans un petit village de campagne, j’ai trouvé un parcours à travers les quelques rues bénéficiant de l’éclairage public et une partie sur une petite route sans . Je me servais alors de la fonction lampe torche de mon iPhone pour voir et surtout être vu. Par la suite, je me suis vu offrir la lampe Décathlon. Très très bien comme outil !

Mais vous pouvez très bien vous équipez d’une lampe frontale pour moins cher comme ici.

Bon je ne vais pas vous raconter les 105 sorties, mais retenez que j’ai été jusqu’au bout. Que j’ai apprécié chaque sortie (enfin 90% d’entre-elles). Que les journées qui rallongent sont géniales quand vous assistez au lever du soleil, etc…

Quel équipement t’as utilisé ?

Outre les baskets Mizuno Wave Legend 3, et les shorts/collants et tee-shirts, j’ai utilisé mon iPhone, une ceinture cardio (remplacée à la fin par l’Apple Watch), et des oreillettes Bluetooth.

L’Iphone fait tourner l’application Runtastic et vous donne la durée, le km, le nombre de pas, les calories brûlées, la déshydratation, etc.

La ceinture cardio permet de voir en permanence où votre coeur en est. Runtastic découpe le rythme cardiaque en 6 zones : Hors Zone/Facile/Perte de graisse/Aérobique/Anaréobie/Ligne Rouge.

Au fur et à mesure des entraînements, le rythme cardiaque baisse et il y a moins de variations.

Les écouteurs Bluetooth me permettent d’être informé par Runtastic des variations cardiaques (changement de zone) sans avoir à consulter le téléphone, ainsi que les infos tous les km (durée, vitesse,..). Ces infos sont paramétrables.

Au départ, j’écoutais des playlists running mais on fait vite le tour et j’ai basculé sur l’écoute de Podcasts. Ca m’a aidé fortement, car lorsque vous êtes concentré sur l’écoute d’un épisode avec un sujet passionnant, vous ne voyez pas le temps passé ni la durée ni l’éventuelle lassitude.

 

Mais t’as dû souffrir ?

Au début, l’espacement des sorties ainsi que les quelques étirements permettent de progresser. Par contre à la fin, on ressent son corps et notamment au niveau genoux et chevilles, on sent quand il faut être prudent ou quand, au contraire, on peut envoyer la patate !

En termes d’alerte, j’ai ressenti des douleurs au niveau du tibia, mais cela ne m’a pas empêché de courir. Bizarrement, c’était hors running que j’avais un peu mal. Ca n’a duré que 2 semaines pour disparaître.

Au final, t’as maigri ou pas ?

C’est vrai que c’était l’objectif de base.
Avant de parler chiffres, je vous rappelle que ces infos sont purement confidentielles et ne doivent être communiquées à personne ! 😉 

Au 2 janvier, je pesais 96,4 kg dont 30,5 kg de masse grasse

Au 6 juin , je termine à 90,25 kg dont 24,5 kg de masse grasse, et ce, après 650 km de course.

Donc un bilan de 6 kg perdu basé sur la masse grasse pour une durée de 5 mois.

Précision importante, je n’ai quasiment pas fait attention en termes d’alimentation (surtout sur les dernières semaines). Ce qui me laisse à penser qu’il s’agit d’un poids qui devrait se maintenir dans la durée.

Je pense qu’avec un alimentation un peu plus cadrée (sans parler de régime), les -10 kg étaient possible. Maus je ne voulais pas fausser le test et je ne me sentais pas, non plus, capable de me priver tout en me lançant dans le sport pour éviter un découragement rapide.

En dehors du poids, ça apporte quoi ?

On sent vraiment son corps changer. Notamment au niveau du ventre, mais aussi des cuisses.

Quel plaisir de devoir faire un trou supplémentaire à sa ceinture pour lui permettre de tenir le pantalon devenu un peu trop large. De remettre des chemises dans lesquelles on ne sent plus comme une paupiette, …

Bref, la modification physique est agréable à percevoir, jour après jour. Bonus supplémentaire, vous reprenez un coup de boost supplémentaire quand votre entourage vous fait la remarque que vous avez fondu !

En plus, on redécouvre un nouveau dynamisme pour le quotidien.

Outre la partie physique, il y a aussi la partie mentale. Vous passez du temps seul, à réfléchir, à ne pas être « déranger » ou perturber par autre chose. Ca devient « votre moment ». 

Enfin, quand vous commencez à en parler autour de vous et notamment dans le cadre professionnel, vous avez une satisfaction à entendre dire que les autres voudraient bien mais n’ont pas le temps : le temps je l’ai trouvé ! D’ailleurs attention à bien surveiller votre temps de sommeil si vous voulez tenir dans la durée.

Pour ce programme, quelles seraient les améliorations idéales ?

Un aspect qui pourrait être amélioré, c’est la prise en compte des sorties réalisées. Je m’explique : le programme fixe les jours et les types d’entraînement dès le début. Il n’y a aucune modification dans le temps. Si vous avez des difficultés de progression, le programme pourrait alors prolonger les 22 semaines pour permettre de prendre le temps d’y arriver. Inversement, si vous faites des temps canon, il pourrait alors augmenter la durée des sorties, par exemple.

Mais malheureusement tel n’est pas le cas. 

De même, il serait idéal d’avoir une 1ère session d’évaluation (distance, vitesse, cardio) pour avoir un programme plus personnalisé. C’est ce que fait l’application Results (renforcement musculaire) toujours chez Runtastic.

Sinon, il y a d’autres programmes disponibles, à savoir Débutant, 10 km, Semi-marathon et Marathon.

Et maintenant que c’est fini, on fait quoi ?

Pour l’instant, je continue à courir en me basant sur 4 sorties par semaine. Parallèlement, je reprends Results car je l’avais mis en suspens lorsque j’étais passé à 5 semaines et je ne voulais pas mettre en péril le programme.

Ensuite, je verrai bien ce que je ferai. Mais dans tous les cas, le running est devenu une véritable habitude. 

Je n’ai pas passé le cap de préparer des semi-marathons voir marathon, mais à terme, pourquoi pas ?

Conclusion

Je peux donc vous confirmer que ce programme fonctionne. Certes, il ne s’agit pas de vous faire perdre miraculeusement des kilos superflus, mais en suivant à la lettre ce programme, vous obtiendrez des résultats. Après, ce n’est pas évident tous les jours, mais les améliorations jour après jour vous aident à rester motivé. 

On peut très bien se trouver un programme type sur le net et le suivre, mais pour ma part, le fait d’avoir une application (mon côté Geek) qui me cadre m’a aidé à aller jusqu’au bout.

Une dernière chose concernant la motivation. J’ai parlé de ce programme (et du fait de me lever très tôt pour courir) dans un de mes Quoticast. J’ai eu des retours et des personnes qui se sont mis à me suivre sur Runtastic. Et ça, en termes de motivation, c’est le top du top ! Donc, essayer de ne pas être seul dans ces démarches et partager avec des personnes qui sont dans la même démarche. Sur Internet, on en trouve plein.

Précision importante sur cet article : je ne suis pas payé ni sponsorisé ni quoi que soit par Runtastic. C’est une application que j’avais installée il y a bien longtemps pour essayer de me mettre à courir et que j’ai conservée depuis. Il existe toute une galaxie d’application Runtastic pour la plupart des sports et même récemment Runstaty, qui vous donne des recettes saines pour vous reprendre en main jusqu’au bout.

N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des questions sur ce programme ou  autre.

Vive le sport ! 🙂

 

Ga3tan

Partager cette découverte !