Un article un peu plus personnel et qui va sortir un peu du domaine de la Tech, quoique…

Le tatouage ou plutôt les tatouages sont devenus de plus en plus fréquents dans notre quotidien, dans notre entourage, dans nos rencontres ,…

Il existe de multiples styles de tatouages, allant d’un simple petit motif en noir à une pièce artistique en couleur.

Et à travers le filtre de notre éducation, de nos valeurs, de nos préjugés et autres, certains motifs peuvent nous choquer ou inversement nous inspirer.

Alors certes, il s’agit d’un acte qui n’est pas anodin. On se fait “marquer” à vie sur une partie de notre corps qui ne sera plus jamais comme avant.

Cette décision peut venir d’une volonté de changer cette partie du corps qui ne plait pas ou de se dire également que notre corps, quoiqu’il arrive changera avec les années.

Bref, je ne vais pas philosopher sur le tatouage tout au long de cet article, chacun étant libre de faire et de penser ce qu’il veut concernant le tattoo.

Pourquoi tu évoques ce sujet ?

Maintenant, si j’évoque ce sujet dans cet article, c’est pour une raison simple : je suis passé à l’acte.

Cela faisait en effet très longtemps que le tatouage me plaisait, principalement chez les autres. Après être passé par les différentes étapes de “choqué”, “dérangé”, “intrigué”, “curieux”, “admiratif” et consort, je me suis fait à l’idée qu’un tatouage pouvait correspondre à mes envies et mon mode de vie.

En effet, en dehors de l’acte en lui-même, le fait de se retrouver à porter une image ou un symbole à soi, totalement personnel et qui nous corresponde m’a plu au fur et à mesure du temps.

Je ne vous parle pas du fameux dauphin derrière l’épaule ou des symboles tribals des années 2000 que tout le monde portait comme un effet de mode (quoique certains soient très beaux) mais plus l’idée d’avoir un “truc” à soi, pour soi et qui nous corresponde.

Cette idée ayant germé depuis de nombreuses années, ma femme m’a offert un “bon” de tatouage pour mon anniversaire l’année dernière. Si je voulais passer à l’acte, l’idée du cadeau était la bienvenue et si je me défilais, la valeur du bon était perdue, mais au moins j’aurais été 

au pied du mur de mes envies.

Après 1 année et demie, je suis désormais un tatoué !

Comment as-tu trouvé le motif ?

Il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver une idée de tatouage et un endroit de mon corps où le faire.

Pendant longtemps, je suis resté sur un emplacement au niveau de l’épaule. Mes recherches se sont alors portées sur des dessins maoris (Polynésie). Mais avec la réflexion, en dehors du motif que je trouve très beau, je me suis dit que ce n’était pas moi : je ne suis pas polynésien et je n’y ai jamais mis les pieds. M’accaparer donc un motif d’une culture et d’un peuple pour mon propre plaisir esthétique m’a vite placé dans un sentiment d’illégitimité à porter ce type de création.

Puis mes recherches ont continué sans pour autant me mettre la pression : le bon était valable 2 ans.

Au fur et à mesure de mes recherches et découvertes, j’ai trouvé que l’intérieur de l’avant-bras me plaisait plus.

Puis au niveau des motifs et des styles, je ne voulais pas tomber dans le travers de la mode du moment, qui serait has been dans quelques années.

Pinterest a été un très bon vecteur d’inspiration.

J’ai également trouvé un livre Geek Tattoo qui reprend la culture pop (Mangas, Comics, Films, Jeux Vidéos,…)

Tatouages Geek Mangas Comics Films

Bref, je vais vous passer l’historique de mes recherches et inspirations mais sachez qu’au final, je suis tombé sur un tatoueur (ou tatoueuse d’ailleurs ?) Georgie Williams , qui a des créations très “lignes”, très Geek, très Tech et qui m’ont tout de suite plues.

Dans ses créations, j’ai trouvé un motif qui me plaisait énormément et j’ai alors demandé auprès du tatoueur que j’avais sélectionné à travers le “bon” offert (proximité et bons commentaires sur le net) ce qu’il pouvait en faire.

Il m’a proposé un dessin original inspiré de mon envie et après 4h de supplices, me voici désormais porteur d’une création qui m’inspire, me plaît et me satisfait.

Comment se déroule un tatouage ?

Sans trop rentrer dans les détails, le tatoueur imprime dans un 1er temps une sorte de calque qu’il vous dépose sur le bras. C’est la trame des motifs qu’il suivra pour le tatouage définitif.

Ça peut paraître un peu “simpliste” mais c’est très rassurant de savoir qu’il va suivre les lignes et ne pas vous tatouer à la volée selon son inspiration. En échangeant avec lui, il m’a confirmé que c’était très rare qu’un tatoueur travaille sans trame.

La question essentielle que vous vous posez alors : la douleur ? Et bien selon les parties de l’ avant-bras, on ressent plus ou moins fort ces petites aiguilles. On n’est pas dans les mêmes sensations qu’une piqûre médicale (les aiguilles du tatouage sont moins profondes) mais il y a quand même un petit quelque chose.

Étonnement, il y a certains endroits où le ressenti est très léger, genre un capuchon de stylo avec lequel vous dessinez une ligne sur le bras en appuyant légèrement.

Par contre, lorsqu’il faut repasser sur des endroits déjà faits ainsi que les remplissages, la sensation est nettement moins idéale. 

Après 4h, la douleur retenue était celle d’avoir le bras tendu vers l’avant, plus que la partie tatouage (comme quoi tout est relatif).

Les jours qui suivent, vous avez l’impression d’avoir un gros coup de soleil sur la partie tatouée (la réaction à l’eau en moins).

Pour résumé, ce n’est vraiment pas insupportable mais pas non plus indolore.

Maintenant que c’est fini

Les différentes personnes qui ont vu mon tatouage m’ont parlé de Star Wars, Capitaine Flam, les Cités d’Or, Galactica et Zelda.

Je sais donc désormais pourquoi, ce tatouage n’est plus que jamais une extension de mon parcours, de mon esprit et que je me sens vivant.

Tattoo QuotiGeek

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout et promis, le prochain article sera vraiment Tech !

 

Ga3tan

Partager cette découverte !